Collection de livres

Petite collection de livres et de bédés en lien avec l’ailleurs, que j’aime avoir dans ma bibliothèque. On y trouve des récits, des essais et de la fiction. La mettre en forme est une longue tâche, alors il faudra un certain moment pour qu’elle soit un peu conséquente. Ensuite, elle s’enrichira régulièrement au fil des découvertes, des envies et des besoins.

 

Solenn Bardet Pieds nus sur la terre rouge – Ed. Robert Laffont
pieds-nus-sur-la-terre-rouge RÉCIT

Immersion / Namibie / Himba / femme

Animée par la volonté de vivre en Afrique auprès de peuples isolés, Solenn Bardet a 18 ans lorsqu’elle atterrit chez les Himbas en Namibie. Son récit, plein de fraîcheur, décrit ses aventures, où dominent les liens qu’elle tisse avec les gens. Depuis, elle se consacre à défendre leurs causes, nombreuses, car comme tous les peuples autochtones du monde, les  Himbas doivent faire face aux graves dangers qui menacent leur culture et leurs terres.

 

Isabella Bird Une Anglaise au Far West – Ed. Payot
Une Anglaise au Far West RÉCIT

itinérance / cheval / USA / Colorado / femme / 19e /

 

L’écrivaine voyageuse de la fin du 19e siècle nous embarque dans son voyage au Colorado. Lors de son itinérance de 1 000 km seule à cheval ou de son séjour dans une micro communauté de colons au sein d’une vallée sauvage et idyllique, elle dépeint une nature sauvage sublime et raconte la construction d’un pays en devenir, à avec un sens de l’observation aiguisé. Une longue chronique très bientôt !

 

Bruce Chatwin Le chant des pistes – Ed. Livre de poche
le-chant-des-pistes ESSAI / RÉCIT

Itinérance / Australie / Aborigène

Les pistes chantées des Aborigènes d’Australie, c’est de la pure poésie ethno-géographique. Elles forment une cartographie orale, composées de textes longs mêlant description du chemin et cosmogonie aborigène. On les récite au fil de la route et elles guident les pas de l’homme dans le bush australien. Brune Chatwin, l’Occidental, l’itinérant, mène, à leur suite, sa quête du beau, du réel et du lien entre les hommes et leur Terre.

 

Guy Delisle Pyongyang – Ed. L’Association
Pyongyang RÉCIT

Bédé / Corée du Nord / expat’

Mon livre de chevet, ma bible, ma référence en bédé, ma référence en vie d’expat’… En 2003, nous sommes nombreux à découvrir le sordide sort des Coréens du Nord, très peu médiatisé, à travers cette bédé. Guy Delisle pose un regard drôle et sans jugement sur ce qui l’entoure. Il faut dire qu’il est aidé, parce que beaucoup d’aspects de la vie quotidienne sont très cinématographiques, tellement bien scénarisés pour montrer aux étrangers… Je voue un culte à ce bouquin, dès que j’ai un peu de temps, je lui voue aussi une longue chronique.

 

  Kim Hafez Nomade du Grand Nord – Ed. Transboréal
Nomade du Grand Nord est sorti dans la collection poche de Transboréal RÉCIT

itinérance / Scandinavie / Groenland / kayak

Référence absolue des pagayeurs et marins de toute sorte, Kim Hafez nous emporte dans le sillage de son kayak, à la découverte de soi et de la vie sauvage. Avec lui, tout est possible, et tout est (presque) facile. Il avance, invariablement, c’est un roc mobile, indélogeable de la route qu’il se trace dans le Grand Nord de l’Europe. Le récit est bien construit, alternant anecdotes et habitudes, banal et extraordinaire. Il vient tout juste de ressortir, dans la collection poche des Éditions Transboréal.

 

Julien Leblay Le tao du vélo – Ed. Transboréal
le tao du vélo ESSAI

cyclo /pensées / itinérance

Ce joli petit livre plein de douceur et de tranquillité passe en revue toutes les thématiques qui jalonnent la vie du cyclovoyageur. Il montre, si cela est encore nécessaire, à quel point le pédaleur itinérant goûte à la parfaite simplicité du moment. Calme, beauté, lenteur, c’est à n’en pas douter le tao, « la voie » du vélo.

 

 Sylvain Tesson  Petit traité sur l’immensité du monde – Ed. Pocket
Tesson immensité du monde ESSAI

philo / itinérance / marche

Ça pourrait être un traité poético-ethnographique du peuple des Wanderers, ce peuple si difficile à étudier en raison de l’isolement de ses membres et de leurs interactions sociales limitées et sans obligation… Ou alors, ça pourrait être un conte, une histoire venue tout droit de la littérature du merveilleux, là où Wanderer le brave marche des journées entières, avant d’installer son hamac en haut d’un arbre, à dix mètres du sol, pour un sommeil sans rêves. Le wanderer, c’est le voyageur au long cours, c’est la vie qu’a choisi l’auteur. Sylvain Tesson fait partie de ces gens, dont on a du mal à croire qu’on est fait du même bois, de ces gens qui montrent l’infini du champ des possibles.

 

Sylvain Tesson Sur les chemins noirs – Ed. Gallimard
ESSAI

philo / itinérance / marche

Les chemins noirs sont ces sentiers campagnards français qui ne sont plus usités depuis que les hommes et les femmes se déplacent en voiture. Sylvain Tesson fait un formidable voyage au fin fond de la France et de lui-même…

LIRE LA CHRONIQUE DES STRADANAUTES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s