En décélérance §2 : Trois livres de livres !

Dans la préparation d’un voyage à vélo, tel que je le conçois, il faut penser au matériel pour le cyclo, pour le bivouac, pour le corps de l’être humaine, mais aussi pour l’esprit de l’être humaine. Le 17 mai, je pars donc sur les routes de France avec 11 livres et quelques cahiers !

Les livres qui vont m’accompagner En décélérance, mon voyage en cyclo à travers la France.

Chiffres vs mots

Je préfère prévenir les amateurs de MUL et autre BUL*, les propos qui suivent risquent de vous coller quelques sueurs froides. D’ailleurs, il est préférable que vous fermiez les yeux une seconde pour sauter le chiffre qui va suivre : 1,560 kg. Ça correspond à 1199 g de livres et à 361 g de cahiers ! Et c’est peu, c’est réduit, c’est restreint ! Il m’a fallu du temps pour enlever de nombreux ouvrages et arriver à ce compte. Par rapport à la photo, j’ai même ôté l’énorme anthologie de poésie française du 20e siècle, puisque j’ai eu le temps de la lire, de choisir les poèmes qui vont m’accompagner et de les imprimer en tous petits caractères pour les glisser dans les sacoches. J’ai pu ainsi passer de 469 g à moins de 50 g de feuilles A4. Bon, par contre, j’ai rajouté deux autres livres après avoir pris la photo, Into the wild et le Droit à la paresse, soit 188 g. Mais laissons tomber les chiffres, je pense m’être suffisamment justifiée auprès des BUListes !

J’ai donc décidé de faire mienne la vision de Julien Leblay, dans Le tao du vélo : « Si la charge du vélo paraît lourde, c’est qu’il transporte de la chaleur et du confort pour dormir, de la nourriture pour manger et des livres pour se divertir et apprendre. Heureux d’avoir tant pour vivre, le cyclovoyageur ne voit pas en cela une contrainte, mais une chance. »

En plus de tous ces livres, j’emporte différents cahiers et carnets vierges ayant chacun une fonction bien précise, comme le carnet de bord, le cahier de poésie…

Textes à découvrir…

À la maison, je préfère les fictions, comme je le raconte ici, mais en voyage, j’aime les essais qui demandent une concentration moindre et me permettent de toujours garder un œil et une oreille sur ce qui m’entoure. J’emmène donc un seul roman contemporain, Le grand marin de Catherine Poulain, que je rêve de lire depuis sa sortie, l’histoire d’une femme aux choix de vie exceptionnels, devenue notamment pêcheuse en Alaska.

Je vais découvrir deux grands classiques de l’itinérance et de la vie sauvage : Walden de Thoreau et Knulp de Hesse. Cette édition de Walden est toute fraîchement sortie des presses, dans une nouvelle traduction de Jacques Mailhos, éditée par Gallmeister, excellent éditeur de littérature américaine et de grands espaces.

J’emporte aussi Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson, espérant retrouver l’essence de sa vie solitaire au bord du Baïkal, qui a complétement disparu, à mon sens, lors de l’adaptation en film.

Le livre jaune moutarde caché par le bouquet de choisyas est une anthologie de haïkus éditée dans la collection poésie de la NRF. Beaucoup de pages pour peu de mots, c’est vrai, mais ce sont des mots précieux, et toujours en résonance avec la nature. C’est pour moi l’occasion de me plonger dans l’art du haïku, forme poétique en lien direct avec une des choses après lesquelles je pédale : vivre avec le vivant.

… et textes piliers !

Beaucoup de ces livres « piliers » sont dans ma bibliothèque depuis longtemps, voire très longtemps. Je les ai choisi pour leur lien à l’itinérance et à la nature, de préférence de format léger.

Pour le plaisir de lire en italien, ma langue de cœur, je me plonge régulièrement dans Novecento, l’histoire de ce pianiste, voyageur absolu s’il en est. Écrit pour le théâtre, ce texte d’Alessandro Baricco joue avec une langue orale concise, nette et percutante, dont je me délecte en version originale.

Régulièrement, je pourrai feuilleter des textes anthologiques sur la paresse, ainsi que Le droit à la paresse de Lafargue, un peu de philosophie, pour le droit de vivre différemment. Un petit ouvrage que je n’ai pas lu depuis longtemps, Les chemins du Halla San, me fera retrouver le plaisir de la langue de Nicolas Bouvier, grand voyageur et grand écrivain. Et, j’ai envie de relire Into the wild de Jon Krakauer, pour me précipiter à la suite de Christopher McCandless dans sa course folle vers la liberté.

La poésie française m’accompagne également, avec une trentaine de poèmes que j’ai choisis et imprimés sur papier fin, les mêmes que l’on retrouve dans la collection de poèmes des stradanautes.

Ah oui, et sinon, chez moi c’est comme ça :

Alors 10 bouquins, c’est bien le minimum qui peut m’accompagner… Un des plus grands plaisirs sera chaque soir d’en choisir deux ou trois…Je renverrai ce précieux papier chez moi au fur et à mesure. Et si jamais, au cours des quatre mois de voyage, je me retrouvai à sec, voilà la pile qui n’attend plus qu’à m’être envoyée là où je serai…Ah oui, et sinon, à toute fin utile, pas la peine de venir me rappeler l’existence de la tablette et des e-books, on se perdrait en discussions stériles !

* MUL, ou marche ultra-légère. Il s’agit d’abandonner les énormes sacs de rando pour partir plusieurs semaines avec un sac d’environ 5 kg sur le dos (hors eau et nourriture). Le concept s’étend au VTT BUL, pour bivouac ultra-léger, avec environ 5 kg de matériel sur le cyclo et le cycliste.

2 réflexions sur “En décélérance §2 : Trois livres de livres !

  1. Je partage également le goût de la lecture, de la poésie.J’ai donc dans « ma » sacoche, 2/3 livres d’avance! Sûrement le connais-tu, c’est un livre que j’aime beaucoup  » Imparfaits, libres et heureux » de Christophe André qui résume parfaitement dans le titre ma philosophie du voyage à vélo. Bonne route! Isabelle

    Aimé par 1 personne

  2. Le passé n’existe plus,
    le futur n’existe pas encore,
    et le présent ne peux être défini
    comme étant le présent.
    Conscientise le, et sois libérée.

    SupervagabondS

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s