Les stradanautes

3-triangles

deux ou trois stradanautes…

À l’origine, ce blog devait faire office de journal de bord durant les itinérances à vélo. Mais c’était sans compter que les stradanautes ont quelques marottes : le voyage au long cours, la nature – qu’on aime mieux appeler le vivant, les routes étroites et sinueuses, la poésie surtout en prose, les territoires sauvages et les gens qui les peuplent, le cyclo, les livres, la liberté, le Grand Nord, les cartes, l’écologie, l’écriture…

Chez les stradanautes, il y a Slowboda II le vélo, Meylilo la fille, et tous les compagnons de route et de mots, passés, présents et à venir. Si les pages de ce blog sont principalement remplies par l’être humaine, elles sont ouvertes aux écrivaillons collectionneurs de petites routes et autres. Donc, si tu as envie de causer ici, fais-toi connaître !

… et moi, et moi, et moi

Après quelques années bien tassées à penser que c’était impossible, je suis partie en 2017, pour une itinérance en cyclo de 4 mois à travers la France. Les articles de route sont là |en décélérance|. Je prépare aussi pour 2019 un voyage dans le Grand Nord de l’Europe |routes boréales|. Ce sont mes premiers voyages au long cours en vélo. Jusque là, j’avais voyagé de manière plus classique, en sac à dos et transports en commun.

Durant le voyage, les autres rubriques du blog seront un peu en suspens, bien que parfois nourries par l’itinérance : partage de mes coups de cœur culturels |voyages immobiles|, poèmes de poètes et poèmes de moi |poésie géographique|, un peu d’introspection |autour de mon nombril|, découverte d’habitats alternatifs |habiter la nature|, digressions sur les cartes |obsession carto|, articles d’invités |autres voix|, et la spécialité des stradanautes, la collection de collections.

cv-1-png